Décret de la rénovation du tertiaire : deux objectifs en matière de réduction des consommations énergétiques

Le premier objectif du décret est de réduire d’ici 2020 la consommation énergétique totale du bâtiment de 25%. Une autre alternative consistera à ne pas dépasser un certain seuil d’énergie primaire fixé en fonction de la situation de chaque site.

Le deuxième objectif est un objectif à long terme puisqu’il fixe pour 2030 une réduction des consommations énergétiques de 40% par rapport à la valeur de référence.

Pour les bâtiments déjà engagés dans une démarche d’amélioration de la performance énergétique, la valeur de référence à prendre en compte sera la valeur d’avant travaux pour valoriser leur engagement dans la rénovation énergétique.

Audit énergétique et mise en place d’un système de management de l’énergie (SMEn) seront nécessaires pour atteindre l’objectif de résultats

Ce projet de décret concerne les bâtiments de bureaux, de commerces et d’enseignement de plus de 2000 m2.  Chaque bâtiment concerné devra réaliser un audit énergétique, suivi d’un plan d’actions, qui pourra s’appuyer sur la certification ISO 50001, indispensable pour atteindre les objectifs de 25% de réduction des consommations énergétiques du bâtiment tout usage confondu d’ici 2020. L’obligation de résultats porte sur l’ensemble des fluides mais laisse aux gestionnaires de patrimoine le maximum de liberté dans le choix des actions à privilégier.

La télérelève des consommations couplée à la mise en place d’un système de management énergétique global apparaissent comme étant des mesures indispensables pour mener de front et avec succès ce projet de diminution des consommations énergétiques.

De même, que la sensibilisation des occupants sera également un aspect important souligné dans le projet de décret puisqu’une charte visant à inciter les occupants à utiliser les équipements liés à leur confort et à leur activité et sur lesquels ils peuvent agir afin d’en diminuer les consommations énergétiques devra être réalisée.